TEST – GHOST OF TSUSHIMA : VULGAIRE CLONE D’ASSASSIN’S CREED OU PÉRIPLE HALETANT AU PAYS DES SAMOURAÏS ?




Faisant office de dernière grosse exclusivité pour la PlayStation 4 avant la sortie de sa successeur prévue pour la fin d’année, Ghost of Tsushima devrait nous téléporter à l’époque du Japon féodal et nous replonger au beau milieu des affrontements entre les habitants de l’île et les soldats mongols.

Annoncé à l’occasion d’une conférence PlayStation en marge de la Paris Games Week 2017, Ghost of Tsushima est longtemps resté muet avant de nous partager de nouvelles et sublimes bandes-annonces et s’apprête donc à faire son arrivée sur PlayStation 4. Alors, les développeurs de chez Sucker Punch ont-ils réussit à donner une réelle identité à leur projet ? Et ce dernier vaut-il réellement le coup ? Voici donc notre avis…

VOYAGE A L’ÉPOQUE DES SAMOURAÏS

Enfilez votre armure, aiguisez votre lame et préparez-vous à défendre l’île de Tushima ! Première étape de l’invasion du Japon par les Mongols, les plages de cette parcelle de terrain seront donc, au début de votre aventure, le théâtre de l’arrivée des soldats ennemis et de l’exécution de nombreux civils et combattants alliés. Faisant parti des quelques survivants après que l’île et sa population aient été grandement dévastées, Jin Sakai, le héros que vous incarnez ici, désirera se venger et libérer son territoire de l’oppression ennemie.

Après une traditionnel phase de tutoriels vous permettant d’apprendre les bases du maniement du katana et choisir la monture qui vous accompagnera, vous ferez enfin vos premier pas sur le champ de batailles et aurez accès à l’open-world regroupant les trois préfectures de l’île (Izuhara, Toyotama et Kamiagata). Vous pourrez ainsi commencer à vous attaquer aux troupes du redoutable Khotun Khan et rencontrerez rapidement un des nombreux “boss” qui vous feront face durant tout votre périple.




Composée de 24 missions réparties en trois actes distincts, la trame principale de Ghost of Tsushima vous contera un récit agréable à arpenter, bien que parfois prévisible et ayant recours à quelques facilités scénaristiques, et intégrant des passages franchement épiques disposant d’une mise en scène soignée. De plus, certains passages intégreront des dialogues à choix multiples qui, bien qu’ils n’influent pas profondément sur le déroulé de l’histoire, seront un petit plus à ne pas négliger. De manière générale, le déroulé de l’intrigue s’articulera autour de la libération de vos alliés, de l’organisation de la rébellion et de la mise en place de votre plan contre les Mongols : un enchainement d’événements assez classique, mais qui poussera tout de même votre personnage à se poser divers questions sur son combat et ses agissements, tout en remettant en cause son honneur et ses motivations. Une évolution de personnage intéressante qui pourra en surprendre plus d’un…

Quoi qu’il en soit, Ghost of Tushima bénéficie d’une ambiance réussie qui saura vous immerger totalement dans son récit récit grâce à divers éléments : des cinématiques inspirées des films d’Akira Kurosawa, des musiques somptueuses, un habillage visuel sobre, quelques actions contextuelles, ainsi que la grande mise en avant des coutumes, croyances et pratiques de cette époque. En bref, une ambiance aux petits oignons qui participe grandement au bon fonctionnement du jeu !




Outre la quinzaine d’heures qu’il vous faudra pour boucler l’histoire principale en mode de difficulté “normal” (sachant que les niveaux “facile”, “difficile” et “létal” seront pareillement à votre disposition), vous pourrez également vous atteler aux missions secondaires que vous proposeront les nombreux personnages secondaires rencontrés lors de votre voyage, dont certains vous donneront accès à de nouvelles attaques et compétences de combats. Vous pourrez également chercher à libérer les 56 points d’intérêts de l’île ou partir à la recherche d’innombrables collectibles (open-world oblige) que nous évoqueront plus bas dans notre test.

UN VASTE ÎLOT A EXPLORER

Dans Ghost of Tsushima, l’exploration sera également un élément important de votre progression. C’est à pied, à la nage ou à l’aide de votre  grappin ou de votre cheval, que vous pourrez d’ailleurs appeler à tout moment en pressant la flèche droite de votre manette, que vous pourrez vous lancer à l’assaut des gigantesques plaines de l’île. Petite déception concernant les phases de grimpettes qui s’avèrent trop archaïques et parfois brouillonnes…

Une fois lâché en pleine nature, vous devrez vous aider du vent pour savoir quelle direction emprunter jusqu’à vos différents objectifs : en effet, vous pourrez faire en sorte que la brise vous conduise à une quête principale où à tout autre type de points d’intérêts (missions secondaires, ressources, marqueur personnalisé, …). Pour ceux qui aurait peur de se perdre en pleine forêt, soyez rassuré puisque le fonctionnement du vent est très facile à comprendre et qu’il sera disponible à chaque instant en faisant simplement glisser votre doigt vers le haut du pavé tactile de votre DualShock 4.




Explorer une île dans ces moindres recoins : c’est bien ! Mais pourquoi faire ? Et bien sachez que Tushima abritera notamment divers place stratégiques, tels que des châteaux, des forteresses ou des villages qu’il vous faudra reprendre aux armées de Khotun Khan si vous souhaitez pouvoir y profiter des marchands, armuriers et autres forgerons (nous y reviendrons plus bas lorsque nous aborderons les possibilités d’améliorations de votre équipement).

Au niveau des activités secondaires, le fait d’explorer les différents recoins du jeu vous amènera pareillement à tomber sur des prises d’otages vous permettant d’accéder à des quêtes annexes ou à retrouver des sashimonos, des témoignages, des objets clés, des criquets chantants et divers autres collectibles typiques des titres en monde ouvert de notre époque. De plus, il vous faudra être attentif à la faune qui vous entoure puisqu’il vous sera par exemple possible de suivre un renard jusqu’à sa tanière abritant un artefact mongol ou un oiseau jusqu’à atteindre un magnifique sanctuaire japonais.

De manière générale, chaque point d’intérêt exploré et libéré fera croitre votre légende parmi les habitants de l’île de Tsushima et vous donnera la possibilité d’utiliser le voyage rapide.




En accédant au menu Collections via le bouton start, vous pourrez avoir une vision générale sur les diverses ressources que vous aurez récoltés comme des provisions, des bois d’if, du fer, des fleurs, des peaux d’animaux, etc… : ressources qui serviront à améliorer votre équipement et votre personnage. Pour les plus flemmard d’entre vous, sachez également que vous aurez la possibilité de ramasser l’ensemble de ces objets à la volée tout en restant sur votre cheval.

KATANA, INFILTRATION ET COUPAGE DE TÊTE !

En tant que Samouraï expérimenté, vous posséderez bien évidemment un katana ainsi qu’un tanto pour vous défendre, auxquels viendront s’ajouter au fur et à mesure de l’aventure des armes de combats à distances : arcs, sarbacanes et autres objets à lancer. Au fur et à mesure de votre avancée dans l’aventure, vous pourrez bien évidemment améliorer vos lames en leur apposant des charmes de différents types que vous aurez glané en complétant différents objectifs secondaires, ou en faisant un petit tour chez le forgeron. En effet, moyennant finances, ce dernier pourra notamment en augmenter les dégâts, la vitesse et la furtivité afin de faciliter vos divers affrontements.

Du côté de l’arc, le fonctionnement sera assez similaire puisque la factrice d’arcs pourra sensiblement améliorer vos possibilités en vous fabriquant des armes de plus en plus robustes et puissantes. Enfin, Jin Sakai sera bien évidemment doté d’une barre de santé et d’une jauge de détermination qui, lorsque vous l’utiliserez, pourra régénérer quelques-uns de vos points de vie et vous donnez le pouvoir d’effectuer certaines attaques spéciales. Vous pourrez ensuite faire croître la capacité maximale de ces deux jauges en vous baignant dans des sources chaudes et en vous entraînant près des bambous d’entraînement répartis sur l’ensemble de l’île de Tsushima. De manière assez classique, vous remplirez votre jauge de détermination en tuant des ennemis, en parant des attaques et en utilisant d’autres compétences avancées.




Outre cela, vous aurez également la possibilité d’utiliser diverses “armes de fantôme” : des projectiles à débloquer en faisant croître votre légende et à améliorer via des points de compétences obtenus sur le champ de batailles. Vous pourrez ainsi choisir de lancer un kunai sur un ennemi afin de l’ébranler, lancer une bombe fumigène afin de vous dissimuler aux yeux de vous assaillants, ou encore utilisez une bombe collante enduite de goudron.

Concernant l’évolution de votre personnage, vous aurez deux possibilités d’amélioration : votre armure et vos techniques. L’amélioration de vos armures restera assez simpliste et nécessitera simplement que vous alliez à la rencontre d’une armurière afin d’y booster divers aspects de votre costume. En revanche, les possibilités d’améliorations techniques sont très nombreuses et permettront à chaque joueur de bâtir un guerrier à son image ! Ainsi, vous pourrez notamment faire évoluer vos capacités à parer et esquiver les offensives adverses, perfectionner grandement votre éventail de coups et d’attaques furtives, ainsi que votre furtivité.




Là où l’amélioration de votre personnage sera en revanche indispensable, c’est concernant les postures de combats. En effet, chaque posture que vous adopterez sera plus efficace contre un type d’ennemi et les parfaire vous permettra, via les boutons Carré (attaque rapide) et Triangle (attaque puissante), d’effectuer divers combo visant à briser l’armure et ôter la vie de vos adversaires. Ainsi, la posture de la Pierre sera plus efficace contre les ennemis munis d’épées, tandis que la posture de l’Eau sera plus utile contre ceux équipés d’un bouclier. Enfin, les postures du Vent et de la Lune seront respectivement plus efficaces contre les assaillants munis d’une lance et les brutes. Lors des phases de combats contre des adversaires de divers types, vous devrez donc jongler entre ces quatre postures grâce à la touche R2 afin de tirer au mieux parti de vos capacités.




A votre arrivée près d’un château, d’un village, d’une ferme ou de tout autre objectif nécessitant un affrontement avec des ennemis, vous aurez généralement le choix de l’approche qui vous sied le mieux. Vous pourrez ainsi opter pour l’infiltration et user de tout les éléments présents dans le jeu pour parvenir à vos fins : se cacher dans les hautes herbes, se faufiler dans un trou de mur pour s’introduire à l’intérieur d’un camp, utiliser le pavé tactile de la manette pour activer le “mode écoute” du héros vous permettant de révéler l’emplacement des adversaires à proximité, ou encore envoyer un projectile sur des nids de frelons ou des barils pour distraire vos adversaires.

Bien évidemment, Jin Sakai bénéficiera également d’un large éventail d’offensives silencieuses vous permettant d’éliminer un ennemi dans son dos sans faire le moindre bruit, effectuer des éliminations enchaînées sur plusieurs assaillants ou à travers un décor destructible à la manière des Batman Arkham, ou même assassiner un assaillant depuis une plateforme en hauteur ou un bord de falaise. En phase d’infiltration, l’IA des soldats de l’armée Mongole restera malheureusement assez sommaire, bien que certains puissent utiliser des aigles leurs permettant de vous repérer plus facilement et ainsi alerter l’ensemble des combattants à proximité.




A l’inverse, vous pourrez également décider de foncer dans le tas et, par exemple, choisir de commencer un affrontement par une confrontation : un duel contre un ennemi unique durant lequel vous devrez disposer du timing parfait pour l’éliminer en un seul coup ! A partir de là, un combat contre de multiples ennemis se mettra en place et nécessitera, comme évoqué plus haut, que vous jongliez entre les différentes postures de votre personnage pour venir à bout de vos agresseurs. De manière générale, le challenge offert par ce type de bataille sera plutôt élevé, surtout lorsque des soldats équipés d’arcs se joindront à la fête. Enfin, après quelques heures de jeu, il vous sera possible de vous essayer à la posture du Fantôme, un équivalent du mode Berserk de God of War, qui vous permettra d’exécuter chaque ennemi d’un seul coup de lame. Bien entendu, la durée d’utilisation de ce pouvoir sera très limitée et il vous faudra tuez suffisamment d’ennemis sans subir de dégâts pour en remplir la jauge.

Malheureusement, la caméra ne sera pas toujours très bien gérée lors des phases de combats, ce qui pourra parfois s’avérer très frustrant. De plus, l’ajout d’un système de lock des ennemis aurait pu être une bonne idée étant donné que vous devez impérativement diriger le joystick droit vers l’ennemi que vous souhaitez attaquer, sous peine d’effectuer un coup dans le vide…

UNE TECHNIQUE EN DEMI-TEINTE

A l’image de la plupart des exclusivités de la console de Sony, Ghost of Tsushima offrira généralement de magnifiques panoramas sublimés par des couleurs vives, des textures soignées, la présence occasionnelle d’un brouillard pesant et surtout une gestion des éclairages au poil. De même les animations de l’environnement, notamment celles dues au vent, sont très réussies et participeront à vous plonger pleinement dans cette ambiance féodale via un nombre assez important de décors distincts : grandes étendues d’herbes, forêts denses, neige, champs de fleurs colorées, falaises, rivières et lacs. En revanche, il vous arrivera quand même de rencontrer des petits “ratés” à l’image de quelques textures baveuses et manquant vraiment de finesse (surtout sur les rochers et falaises), ainsi que des intérieurs souffrant parfois d’un manque de détails et de reliefs. En revanche, aucune chute de framerate à déplorer sur PS4 Pro !

Autre point qui participera très nettement à votre immersion : les musiques ! Ces dernières sont incroyables et sauront retranscrire parfaitement le contexte des diverses situations auxquelles vous ferez face.




Au niveau des animations, là encore le bilan est mitigé. En effet, bien que celles de combats et de l’environnement soient très réussies, on aurait aimer que les expressions faciales soit beaucoup plus détaillées et que certaines animations de déplacement soit moins robotiques et rigides, et qu’elles s’enchaînent de façon plus fluide.

Pour finir, sachez que Ghost of Tushima disposera d’un traditionnel mode Photo vous permettant d’immortaliser votre aventure grâce à différents effets visuels et autres réglages (inclinaison, travelling, étalonnage, météo,… ), ainsi qu’un mode Kurosawa donnant la possibilité au joueur de mettre l’intégralité du jeu en noir et blanc. Enfin, ce titre offrira diverses possibilités de réglages au niveau de son accessibilité afin que chaque joueurs puissent profiter pleinement de son aventure.




Pour rappel, Ghost of Tsushima est sorti le 17 juillet 2020 en exclusivité sur PlayStation 4.

Review
  • 16Total Score

    Ghost of Tsushima avait pour mission de clôturer en beauté la vie de la PlayStation 4, et on peut dire que le contrat est rempli ! En effet, bien qu’elle souffre de quelques tares notamment au niveau de sa caméra et de certaines animations, cette oeuvre proposera tout de même un scénario plutôt plaisant à arpenter bien que simpliste, ainsi qu’un open-world généreux et généralement sublime visuellement. De leur côté, les combats offriront un vrai challenge aux joueurs et sauront varier leur fonctionnement en intégrant une évolution de personnage et d’équipement efficace. Enfin, la retranscription du contexte historique sera très réussie et jouira du soin tout particulier apporté aux musiques, aux environnements et à la mise en valeurs des coutumes, des croyances et des pratiques de cette époque.

      • Points positifs
        • Un récit plaisant avec une belle évolution du personnage...
        • Très joli la grande majorité du temps
        • Un contexte historique sublimement retranscrit
        • Le système de combat
        • Le système d'amélioration clair honnête
        • La physique du vent et son utilisation pour se repérer
        • Un open-world vivant et bien construit
      • Points négatifs
        • ... mais qui use parfois de facilités scénaristiques
        • Une caméra parfois aux fraises lors des phases de combats
        • Des objectifs un brin répétitifs
        • Des animations faciales trop pauvres
        • Le système d'escalade trop rigide
    Login
    Loading...
    Sign Up
    Loading...